Sur les pas des bergers, découverte d'un métier

  • pastoralisme-troupeau
  • pastoralisme-patou
  • pastoralisme-sorties accompagnees
pastoralisme-troupeaupastoralisme-patoupastoralisme-sorties accompagnees
Il était une fois la montagne et le pastoralisme
 
  • pastoralisme-troupeau - © B Courbon



De tout temps, le Val d’Allos a été un haut lieu du pastoralisme. Cette pratique ancestrale consistant à conduire les troupeaux en « estive » ;
Autrefois les troupeaux montaient à pied depuis les plaines pour rejoindre les sommets, la transhumance consistant à faire voyager les animaux entre les pâturages d’été et d’hiver ; chaque début d’été voyait arriver les troupeaux passant toute cette saison et restant en montagne jusqu’aux premières neiges. Ainsi moutons, brebis et parfois même vaches se délectent de ces prairies naturelles que forment les pâturages de montagne



Je suis un berger ou un éleveur
Ma journée de travail débute au lever du jour et se termine bien souvent à la nuit tombée. Il m’importe de conduire mon troupeau vers les zones d’herbages dont moi-même, ou l’éleveur pour qui je travaille, est soit propriétaire, soit locataire.
Je me charge des soins du troupeau, de la gestion des pâturages, de la conduite du troupeau (en fonction des aléas climatiques) et des chiens qui le dirigent tout comme des chiens de protection. Tout ce petit monde est bien entendu nourri au quotidien.
Je dois être organisé, être multitâches et savoir gérer la vie en altitude ; mon habitat bien qu’il soit isolé en montagne sans barrière ou autre portail reste privé et à mon seul usage.


Carte représentant les zones de pastoralisme dans le Val d'Allos

 


Je suis un patou
Ma race ancienne de chien de berger est utilisée en particulier en montagne, pour la protection des troupeaux contre les prédateurs, notamment les loups qui y évoluent.
Intelligent, mature, je suis difficile à éduquer. Je ne suis pas un chien de défense mais au contraire un chien de protection et, en aboyeur invétéré j’alerte du danger dès que je l’aperçois.
Je travaille sans relâche jour et nuit pour protéger « mon » troupeau que sont les moutons, et parfois je suis fatigué par le passage du loup ce qui peut me rend à fleur de peau.
Conscient de ma puissance physique je joue très bien mon rôle de dissuasion, je suis le rempart incontournable contre les prédateurs. De grands panneaux vous informent d’ailleurs de ma présence lorsque vous évolués sur les sentiers de montagne.
Si je suis surpris, je peux réagir vivement à une présence que je juge inconnue.
Lorsque vous m’entendez ou me voyez approcher parlez-moi pour me rassurer, restez calme et laissez-moi vous assimiler à mon environnement. 
Autonome, je prends seul mes décisions, même si mon berger n’est pas très loin je veux juste voir ce qu’il se passe.

Chiens de protection, qui sont-ils ?

 
  • pastoralisme-patou - © B Courbon



Je suis un randonneur
Je garde mes distances, chaque fois que cela est possible avec les troupeaux, je respecte la vie et les espaces privés du berger tout comme les propriétés que je traverse (qui elles aussi sont privées).
Je contourne largement l’aire de pâturage et ne cherche pas traverser le troupeau, à venir caresser ou tenter de nourrir ou autre prise de photos d’un agneau (aussi mignon soit-il) sans y avoir été invité préalablement.
Face aux chiens de protections je garde mon calme, afin de le rassurer ; si je suis impressionné je fais demi-tour lentement et surtout je ne pars pas en courant.
Je proscris toute attitude ou geste agressif : me fixer dans les yeux, me donner des coups de pieds, me jeter de l’eau ou des cailloux, crier…
Si mon chien m’accompagne dans ma balade, je le tiens en laisse et je ne le prends pas dans mes bras.  Si mon chien commence à se bagarrer avec le chien de protection, je n’interviens pas je le lâche et m’éloigne de manière à laisser les chiens communiquer ensemble, même si cela m’est difficile. 
Mes bâtons de randonnées ou mon VTT ne sont pas des armes de défense, je ne les brandis pas en guise de moyen de défense.

Les comportements à adopter en randonnée


Si j’évolue en vélo, il est préférable que j’en descende et que je poursuive mon parcours à allure modérée et ce tant que je ne me suis pas éloigné de la vue du troupeau.

Les comportements à adopter en VTT


Et pour en savoir plus durant l'été 2021, l’office de tourisme en partenariat avec
les accompagnateurs en montagne, 
les éleveurs et leurs bergers, 
le médiateur montagne
vous propose de partir le temps d’une journée sur les pas des bergers.
Sortie en montagne gratuite sur inscription préalable, renseignements à l'office de tourisme..


Le partage de votre expérience, vos bonnes (et parfois) mauvaises rencontres peuvent être partagées au moyen de ce questionnaire, permettant ainsi de recueillir le témoignage de chacun.
C'est à vous :-).
 
  • pastoralisme-sorties accompagnees - © B Courbon